Forum de soutien à la Police, Gendarmerie, Pompiers et Secours
Merci de vous inscrire Invité pour tout voir et participer au forum

Forum de soutien à la Police, Gendarmerie, Pompiers et Secours

Forum d'entraide et d'informations des forces de sécurité, police, gendarmerie, pompier. Toutes les personnes sont les bienvenues qu'elles soient professionnelles ou pas, épouses amis. Informations destinées aussi aux faits divers.
 


Partagez | 
 

 Les Casernes, les CODIS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
Admin
avatar

Messages : 2470
Date d'inscription : 12/11/2012
Age : 62
Localisation : Narbonne

MessageSujet: Les Casernes, les CODIS   
Mar 18 Déc - 19:56


Les casernes

On distingue quatre types de caserne, selon le nombre d'interventions effectuées à l'année et l'équipement :

  • les
    centres d'intervention (CI) ou Centre de première intervention (CPI) :
    ce sont les centres les plus petits, ils doivent pouvoir assurer au
    moins un départ, soit pour incendie, soit pour un secours à personne,
    soit pour une intervention diverse (ex :CPI de Quincey)
Cependant, les CI n'existent quasiment plus et sont presque tous devenus maintenant des CS (Voir second paragraphe)

  • les
    centres de secours (CS) : ils doivent pouvoir assurer simultanément au
    moins un départ en intervention pour une mission de lutte contre
    l'incendie ou un départ en intervention pour une mission de secours
    d'urgence aux personnes, et un autre départ en intervention
  • Les centres d'intervention et de secours (CIS) à Marseille ont remplacé les casernes et les postes depuis 2008.
  • les
    centres de secours principaux (CSP) : ils doivent pouvoir assurer
    simultanément au moins un départ en intervention pour une mission de
    lutte contre l'incendie, deux départs en intervention pour une mission
    de secours d'urgence aux personnes et un autre départ en intervention ;
    ils sont en général situés dans les grandes villes.
Un
centre couvre une zone géographique déterminée. Si un centre ne peut
pas assurer toutes les missions à un moment donné (par exemple :
survenue simultanée de plusieurs accidents ou sinistres), c'est la
caserne la plus proche qui assure les interventions en surnombre (on
parle de départ en second appel).
Les CSP hébergent des sapeurs-pompiers 24 heures sur 24 qui doivent
être mobilisables dans des délais fixés par le Règlement opérationnel
(RO) du Corps départemental.

Les centres opérationnels

Le centre de traitement de l'alerte (CTA)
et le CODIS (centre opérationnel départemental d'incendie et de
secours) sont chargés de la réception des appels au 18 (et parfois au
112) et donnent l'ordre de départ ; le CTA prévient la caserne et
l'équipage du véhicule qui doit partir et suit le déroulement de la
mission, en collaboration avec le SAMU pour la partie médicale. À Paris, le centre de régulation s'appelle CCOT (centre de coordination des opérations de transmission). À Marseille c'est le COSSIM (centre opérationnel des services de secours et d'incendie de Marseille).

Lors
d'une opération, le commandement est fait sur le terrain (par
l'officier ou le sous-officier). Cependant, il y a des centres de
coordination opérationnels, qui permettent de savoir quelle équipe est
engagée à quel endroit, et de gérer les demandes de renfort. Au niveau
départemental, cela est assuré par le centre opérationnel départemental d'incendie et de secours(CODIS).

Lorsqu'une situation dépasse un département, la coordination est prise en charge par le centre opérationnel de zone (COZ, anciennement CIRCOSC, centre interrégional de coordination de la sécurité civile).
Il existe un COZ par zone de défense (la France métropolitaine est
divisée en sept zones de défense). Il y a également un centre national,
le Centre opérationnel de gestion interministériel des crises (COGIC).

Le service de santé et de secours médical

Le
SSSM est le service de santé et de secours médical. Il regroupe les
médecins, les pharmaciens, les vétérinaires et les infirmiers
sapeurs-pompiers. Son rôle est :


  • le suivi médical des sapeurs-pompiers (visites médicales d'aptitude),
  • le soutien sanitaire opérationnel des sapeurs-pompiers en intervention,
  • le secours d'urgence aux victimes d'accident, de sinistres ou de catastrophes :
Grâce
à leur maillage territorial, les médecins et infirmiers assurent des
soins d'urgence de proximité. Ils interviennent seuls ou en binôme au
côté des sapeurs-pompiers secouristes. Les infirmiers sapeurs-pompiers
sont autorisés à appliquer des protocoles d'urgence rédigés par le
médecin-chef du SDIS sans la présence d'un médecin.


  • les
    pharmaciens assurent la gestion de la pharmacie à usage intérieur et
    assurent un conseil technique sur les interventions à caractère
    biologique, chimique ou radiologique.
  • les
    vétérinaires surveillent l'état de santé des chiens des équipes
    cynophiles, interviennent sur les urgences concernant des animaux ou
    dans le domaine de la chaine alimentaire.
Accidents de service

On dénombre environ 8 900 accidents par an pour les sapeurs-pompiers professionnels,
et ils causent 500 000 jours d'arrêts de travail. Au niveau national,
le Bureau de prévention d'accidents et d'enquête (BPAE) est chargé
d'enquêter sur les accidents afin de faire évoluer la formation, le
matériel… Au niveau départemental, le SDIS dispose d'un comité d'hygiène et de sécurité (CHS).

La
première cause d'accident de service sont les blessures et/ou fractures
subies lors des activités physiques et sportives (sport) et
représentent entre 70 et 80 % des arrêts de travail chez les
sapeurs-pompiers.

Par ailleurs, d'autres accidents sont liés, comme dans d'autres professions, à la circulation routière. Cela comprend :

  • les accidents des volontaires « bipés » se rendant à la caserne ;
  • les accidents de circulation en se rendant en intervention ou sur le trajet du retour ;
  • les accidents causés par d'autres véhicules sur les lieux de l'intervention.
Les
sapeurs-pompiers en intervention sont dispensés des limitations de
vitesse et des règles de priorité, mais pas du port de la ceinture.
Toutefois, cette situation a créé un sentiment d'impunité et un certain
« machisme » accidentogènes. On assiste, dans les années 2000,
à une prise de conscience de la part de la hiérarchie comme des
exécutants ; ainsi, le port de la ceinture commence à se généraliser
lorsque c'est possible (cela exclut les pompiers s'équipant dans le
fourgon d'incendie sur le trajet lors d'un départ pour feu), et de
nombreux pompiers recommandent une conduite certes rapide en partant sur
l'intervention, mais néanmoins prudente (notamment franchissement des
intersections au ralenti). Les trajets de retour et les évacuations
sanitaires, quant à eux, devraient se faire de manière systématique en
respectant scrupuleusement les règles de conduite normales.

L'autre grande source d'accident sont les interventions sur incendie :

  • accident thermique, notamment lors d'un feu d'intérieur ;
  • explosion de gaz ;
  • chute ou effondrement dans un bâtiment ;
  • véhicule cerné par les flammes lors de feux de forêt.
Parmi les nombreux accidents de 2005 se trouve la première femme morte au feu (feu de grange du 25 août à Sandaucourt, Vosges).
Le caractère dangereux de la profession a été reconnu en 2004 par la loi dite « de modernisation de la sécurité civile », cf. supra.
Documents

  • « rapport Pourny4 » (colonel Christian Pourny)
  • Télécopie de la Direction de la défense et de la sécurité civiles du 18 août 2005, « Circulation du matériel d'incendie — trois accidents récents » 5
Congrès et journées spéciales

Les
pompiers restent proches de la population et présentent leurs activités
au public régulièrement, à travers différentes organisations :


  • Le congrès national des sapeurs-pompiers de France
  • Les congrès départementaux
  • Les journées nationales des sapeurs-pompiers
  • Les journées nationales de la sécurité intérieure
Le congrès national des sapeurs-pompiers de France

C'est
l'occasion pour les sapeurs-pompiers et les entreprises de se
rencontrer lors d'un immense salon, où sont exposés les matériels,
habillement, moyens informatiques, moyens de secourisme, etc. On y
trouve également plusieurs forums où les sapeurs-pompiers peuvent
obtenir des informations selon des thèmes précis. Les autorités
nationales s'y déplacent. On y trouve notamment le Président de la République et le Ministre de l'Intérieur.






































Les congrès départementaux des sapeurs-pompiers

Les
élus locaux et la population célèbrent et remercient leurs
sapeurs-pompiers. Un premier temps est consacré à la cérémonie où l'on
nomme les sapeurs-pompiers décédés pendant leurs missions de secours.
Ensuite on présente aux autorités les pompiers et les moyens du
département. Puis des remises de médailles, des passations de
commandement et des promotions ont lieu. Enfin, les discours des
autorités locales concluent la cérémonie et un défilé s'organise.


























































































Les Journées Nationales des Sapeurs-Pompiers

C'est
encore l'occasion d'un échange entre les sapeurs-pompiers et le public.
Des cérémonies ont lieu, des casernes s'ouvrent pour présenter leurs
matériels, réaliser des démonstrations, apporter des informations...


  • Cérémonie des Journées Nationales des Sapeurs-Pompiers de la Nièvre 2009, cérémonie à l'Etat-Major à Varennes-Vauzelles :







Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Pompier en France de Wikipédia en français (auteurs)
Revenir en haut Aller en bas
http://neoigspolicenationale.wordpress.com/
 

Les Casernes, les CODIS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de soutien à la Police, Gendarmerie, Pompiers et Secours :: Les Sapeurs Pompiers :: Pompiers en France

-