Forum de soutien à la Police, Gendarmerie, Pompiers et Secours
Merci de vous inscrire Invité pour tout voir et participer au forum

Forum de soutien à la Police, Gendarmerie, Pompiers et Secours

Forum d'entraide et d'informations des forces de sécurité, police, gendarmerie, pompier. Toutes les personnes sont les bienvenues qu'elles soient professionnelles ou pas, épouses amis. Informations destinées aussi aux faits divers.
 


Partagez | 
 

 L'interdiction du port d'armes de guerre divise à Newtown

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
Admin
avatar

Messages : 2470
Date d'inscription : 12/11/2012
Age : 62
Localisation : Narbonne

MessageSujet: L'interdiction du port d'armes de guerre divise à Newtown   
Mar 18 Déc - 21:31



L'interdiction du port d'armes de guerre divise à Newtown

Par Adèle Smith
Mis à jour le 18/12/2012 à 22:06 | publié le 18/12/2012 à 18:39

La plupart des écoles de Newtown ont rouvert leurs portes mardi, excepté celle de Sandy Hook, qui pourrait rester indéfiniment fermée. Crédits photo : EMMANUEL DUNAND/AFP
Après la tuerie qui a fait 26 morts vendredi, des habitants veulent que les armes d'assaut soient interdites. Mais le sujet ne fait pas l'unanimité dans la ville qui abrite la Fondation nationale des tireurs sportifs.

«Je voudrais que le monde se rappelle de Sandy Hook comme le lieu où l'on a instauré l'interdiction des armes d'assaut en Amérique.» Une salve d'applaudissements retentit dans la bibliothèque publique, où sont réunis plus d'une trentaine de résidents de la ville déterminés à changer les choses. John Neuhoff vient d'exprimer le désir de tous ceux qui refusent de voir Newtown rester dans les mémoires comme le site d'une énième fusillade meurtrière.
Cette épidémie américaine, pourtant, ne cesse de s'aggraver. Le nombre de tueries est passé de 18 dans les années 1980 à 54 dans les années 1990, puis 87 dans les années 2000. L'interdiction réclamée par John Neuhoff fut jadis appliquée pendant dix ans, avant d'être suspendue en 2004 sous la pression de la National Rifle Association, puissant lobby des armes.
Montrer l'exemple au reste du pays
«Si l'on est capable d'interdire les feux d'artifices, on devrait être capable d'interdire les fusils d'assaut», poursuit ce conservateur de tableaux. Sa fille de 13 ans veut lancer une pétition dans la petite ville du Connecticut. Les résidents du groupe, baptisé United Newtown, veulent trouver une réponse forte à la tragédie de Sandy Hook et montrer l'exemple au reste du pays. Leur nombre a déjà presque doublé en deux jours.
À Newtown, théâtre d'un des pires drames de l'histoire américaine, les restrictions sur les armes ne font pas l'unanimité. «Je sais que parmi nous, il y en a qui ne veulent pas parler du contrôle des armes», indique un leader de Newtown United, Lee Shull, qui connaissait quatre victimes. Certains dans le groupe préfèrent qu'on se concentre sur une interdiction d'accès aux armes pour les gens mentalement perturbés comme Adam Lanza. Un aspect délicat du débat en raison des questions de discrimination et de respect des libertés individuelles.
Devant le mémorial improvisé sur la place centrale, l'officier de police Ken Pires soutient fermement l'interdiction de fusils d'assaut semi-automatiques, comme celui utilisé par Adam Lanza, et le projet de loi correspondant, prévu en janvier au Congrès. «Ce sont des fusils de guerre, ils n'ont rien à faire dans les mains du grand public - encore moins de dérangés. Ils servent à massacrer des êtres humains, c'est tout», s'inquiète-t-il. Ken Pires est aussi pour l'interdiction des chargeurs à haute capacité contenant plus de 30 balles, comme celui de Lanza, mais il rappelle que les États-Unis ne sont ni l'Australie, ni le Royaume-Uni. «Il ne faut pas aller trop loin dans l'interdiction:les armes, c'est notre culture depuis deux cent cinquante ans».
Terrains de tir illégaux
C'est en particulier la culture de Newtown. La ville abrite la Fondation nationale des tireurs sportifs (NSSF), l'un des lobbys les plus puissants des États-Unis, situé à dix minutes de la Sandy Hook Elementary School. Les journalistes n'y sont pas les bienvenus. La NSSF fait du lobbying avec succès auprès des hommes politiques locaux. Les terrains de tir illégaux sont légion à Newtown mais personne n'arrive à les faire fermer.
À Danbury, non loin de là, le magasin d'armes à feu Dick Sporting Good ne désemplit pas mais le directeur reste muet sur ses ventes. Un groupe de jeunes, un couple avec un bébé et d'autres viennent faire leurs emplettes. Les armes de même type que le Bushmaster AR-15 utilisé par Adam Lanza ont été retirées des rayons, mais il y a beaucoup d'autre choix.
Steve Tornanski, un acheteur, ne comprend pas la mobilisation locale pour en interdire l'usage. «Si un malade veut tuer, il tuera, fusil d'assaut ou pas», dit-il. Steve a réponse à tout, au point de nier la dangerosité des armes conçues pour tirer en rafale: «Que l'on tue une ou 26 personnes, c'est la même chose, c'est un crime, répond-il. Ce serait injuste de punir des millions de propriétaires d'armes pour un dérangé. C'est effroyable mais c'est arrivé parce que cela devait arriver - pas parce qu'on n'a pas assez de lois.»
http://www.lefigaro.fr/international/2012/12/18/01003-20121218ARTFIG00619-newtown-hesite-a-reclamer-l-interdiction-des-armes-de-guerre.php
Revenir en haut Aller en bas
http://neoigspolicenationale.wordpress.com/
 

L'interdiction du port d'armes de guerre divise à Newtown

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de soutien à la Police, Gendarmerie, Pompiers et Secours :: Actualités, Faits divers :: Hommage aux enfants tués à Newtown en Amérique par un fou

-