Forum de soutien à la Police, Gendarmerie, Pompiers et Secours
Merci de vous inscrire Invité pour tout voir et participer au forum

Forum de soutien à la Police, Gendarmerie, Pompiers et Secours

Forum d'entraide et d'informations des forces de sécurité, police, gendarmerie, pompier. Toutes les personnes sont les bienvenues qu'elles soient professionnelles ou pas, épouses amis. Informations destinées aussi aux faits divers.
 


Partagez | 
 

 Moyens matériels

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
Admin
avatar

Messages : 2470
Date d'inscription : 12/11/2012
Age : 62
Localisation : Narbonne

MessageSujet: Moyens matériels   
Mar 18 Déc - 19:42


Moyens matériels

Les tenues





Casque F1
La tenue de travail (pour toute intervention) se compose d'un pantalon et d'une veste en tissu ignifugé bleu, bottes à lacets et fermeture à glissière (rangers). Le pantalon comporte une bande grise rétro-réfléchissante de 2,5 cm de haut autour des jambes ainsi qu'un liseré rouge (passepoil).
En effet vers 1826 le ministère de la Guerre (les sapeurs pompiers de Paris étaient déjà militarisés) informé de ce que les militaires portaient souvent leur pantalon réglementaire avec leurs habits civils, décida d'ajouter un passepoil à la couleur de l'Armée. La veste comporte une bande grise rétro-réfléchissante de 2,5 cm de haut autour de la poitrine. Cette tenue est parfois appelée « Kermel », du nom d'une des fibres non-feu, qui compose le vêtement (le Nomex est une fibre similaire d'un autre fabricant).
Pour le secours à victime, la tenue n'a pas besoin d'être ignifugée, le sapeur-pompier peut donc être en veste, ou mettre une parka pour se protéger des intempéries.
Pour l'incendie en milieu urbain, la tenue de base se complète d'un sur-pantalon ignifugé, d'une cagoule ignifugée, d'une veste en cuir ou en textile ignifugé, d'un ceinturon permettant de porter son matériel personnel (gants, clef polycoise), et du casque F1 (le fameux casque argenté, qui existe selon les règlements locaux en une autre couleur). Le sur-pantalon est relativement récent, et permet d'avoir une couche d'air isolante entre les deux pantalons, qui protège de la chaleur.
Pour les feux de forêts, la tenue de base se complète du casque F2 (plus léger), ceinturon et cagoule. Pour les incendies, jusqu’à fin mars 2007, les pompiers portaient une tenue en cuir. À partir de début avril 2007, ils portent une tenue en tissus.
Les parkas et vestes de feu (cuir ou tissu ignifugé) comportent en bas une bande rétro-réfléchissante dont, dans certains départements, la couleur indique le grade : rouge pour un homme du rang, jaune pour un sous-officier (chef d'agrès), blanche pour un officier, verte pour le service de santé et de secours médicaux. Cette couleur est rappelée sur le casque F1. Le casque F2 est rouge pour les sapeurs, blanc pour les sous-officiers et officiers.
La tenue s'adapte en fonction des missions spécifiques (scaphandre pour les risques NBC, combinaison rouge déperlante pour les GRIMP…)
Lors des cérémonies officielles, on retrouve également la tenue de sortie. Elle comporte, pour les hommes du rang, la tenue F1 accompagnée d'un ceinturon blanc, d'un plastron rouge et d'un képi pour les officiers ou d'une casquette selon les départements. Pour les officiers et les chefs de centre, cette tenue se compose d'un pantalon de toile, d'une vareuse, de chaussures basses, d'une cravate, d'une chemise bleu ou blanche selon la cérémonie ou d'une chemisette bleu (dans ce cas la vareuse et la cravate ne sont pas portés) ainsi que d'un képi. Sur cette tenue de sortie (officier comme homme du rang) sont apposées toutes les distinctions honorifiques. Parfois, on retrouve également sur l'épaule gauche une aiguillette bleu, blanc, rouge avec ferret argent. Il s'agit que d'une ornementation sans rapport avec la fourragère des militaires. La Brigade de Sapeurs Pompiers de Paris porte l'aiguillette rouge témoignage de la Légion d'Honneur qui lui a été remise le 14 juillet 1904 (ne pas confondre aiguillette et fourragère).
Ces tenues réglementaires sont définies par l'arrêté du 15 mai 2008 fixant les tenues, insignes et attributs des sapeurs-pompiers et notamment ses Annexe II, III et IV.
Les tenues de sortie et de cérémonie des marins pompiers de Marseille sont identiques à celles de la Marine nationale.
Engins d'incendie

Les différents véhicules peuvent être classés ainsi :

  • Fourgon pompe-tonne (FPT), fourgon pompe-tonne léger (FPTL), fourgon pompe-tonne hors route (FPTHR) et fourgon pompe-tonne grande puissance (FPTGP) ; fourgon pompe tonne et de secours routiers (FPTSR); fourgon mousse grande puissance (FMOGP)
  • VPI (véhicule de premières interventions) Généralement dans les casernes rurales. Cuve d'eau inférieure à 1500L.Ils interviennent pour tous les feux de petite ampleur en extérieur et d'autres missions diverses (ascenseurs bloqués, inondations). Il reprend les mêmes missions que l'ancien PS (premier secours).




Colonne de séchage des tuyaux d'incendie, décorée comme une tour médiévale


  • Les engins de sauvetage en hauteur : bras élévateurs articulés (BEA) et grandes échelles : échelle pivotante automatique (EPA), échelle pivotante semi-automatique (EPSA), EPC (Echelle Pivotante Combinée) et Echelle Pivotante Séquentielle (EPS). La hauteur des échelles varie entre 18 à 50 mètres pour les plus grandes, de même pour l'échelle sur porteur.
  • camion citerne feux de forêts (CCF) : véhicule 4x4 d' intervention sur feux de forêt ou de broussailles, décliné en plusieurs catégories en fonction de sa capacité en eau (2 000 l, 4 000 l, 6 000 l) ;
  • dévidoir automobile (DA) : Fourgon contenant une grande quantité de tuyaux (jusque 2 000 m en diamètre 110 mm) prévu pour alimenter les engins incendie très éloignés de points d'eau ; il peut être DATT (tout terrain)
  • motopompe remorquable (MPR) : pompe sur remorque, sert à l'alimentation des engins ;MPP (moto pompe flottante); MPF (moto pompe flottante).
  • Véhicule de détection, identification et prélèvement (VDIP) : véhicule utilisé pour la detection, l'identification et les prélèvements dans le domaine du risque NRBC.
On peut, par ailleurs, faire les distinctions suivantes :

  • camion citerne : camion qui a pour mission le transport d'eau dans des endroit où les poteaux et les bouches d'incendies ne sont pas accessibles ;
  • camion citerne d'incendie (CCI) ;
  • camion citerne d'incendie hors route (CCIHR) environ 3 500 L ;
  • camion citerne grande capacité (CCGC) environ 10 000 L;
  • camion citerne grande capacité en mousse (CCGCEM)
  • camion citerne feu de forêt moyen (CCFM) véhicule ayant sa MTC comprise entre 7,5 tonnes et 14 tonnes
  • camion citerne feu de forêt lourd (CCFS) véhicule ayant sa MTC (masse totale à charge) étant supérieure à 14 tonnes
  • véhicule mousse aéroport (VMA) : Il est équipé d'une grande réservé d'eau et d'émulseur
  • véhicule mousse grande puissance : c'est l'équivalent classique du VMA;
La sirène officielle des engins correspond aux notes de musique si et la. Elle est appelée « deux tons ».

Pour mieux comprendre les abréviations :

C : camion / citerne f : fourgon m : mousse G : grande p : puissance V : véhicule S : secours R : routier HR : hors route L : liaison B : balisage / bateau S : signalisation A : assistance TU : toute usage
Secours à personne

On trouve les types de véhicules suivants :
l’équipement du VSAV contient le sac de secours avec bouteille d’oxygénothérapie, colliers cervicaux, produits désinfectants, compresses stériles, gants, tensiomètre, le BAVU (Ballon Auto-remplisseur à Valve Unidirectionnelle), etc., un ou plusieurs sacs pouvant être nécessaires pour apporter les différents matériels vers la victime ainsi qu'un DSA (Défibrillateur Semi-automatique) pour pratiquer une réanimation si la personne est en arrêt cardiaque, en attendant le soutien du SMUR.

  • véhicule ou fourgon de secours routier (VSR, FSR) : ces véhicules interviennent lors d'accident de la route, la plupart du temps pour baliser les lieux et, si cela est nécessaire, pratiquer l'extraction d'une personne si celle-ci est bloquée dans son véhicule. Contrairement au VSR, le FSR peut assurer la protection incendie par la possession d'une petite tonne avec une lance à l'intérieur de celui-ci.
Le VSR est armé par 3 Sapeurs-Pompiers Le FSR est armé par 6 Sapeurs-Pompiers ;

  • véhicule radio-médicalisé (VRM) ; voiture (véhicule léger) ayant à son bord un médecin sapeur-pompier ;
  • À Paris : Premiers Secours Relevage (PSR, équivalent des VSAV, anciennement VSAB), Premiers Secours Évacuation (PSE, mixte secours à personne/incendie), camionnette de désincarcération et d'éclairage (CDE, équivalent des VSR).
  • Selon les départements : Véhicule Léger Infirmier (VL INF ou VLI), véhicule avec un infirmier doté de matériel spécifique pour mettre en œuvre des protocoles d'urgence.
  • VSS : Véhicule Soutien Sanitaire, il a pour but de soutenir les SP en intervention, il est armé par un conducteur, un ISP et MSP
  • La BSPP et le BMPM disposent d'ambulances réanimation (AR) et AR néo-natale.
Risques spécifiques


  • cellule mobile d'intervention sur les risques chimiques (CMIC) ;
  • cellule mobile d'intervention sur les risques radiologiques (CMIR) ;
  • véhicules de plongeurs ;
  • équipe cynotechnique (recherche en décombres et quête).
  • Premier secours évacuation (PSE) spécifique à la BSPP, engin hybride étant basé sur mélange d'un fourgon Pompe Tonne léger et VSAV , il est armé par 5 pompiers, et est un des engins qui fait le plus d'interventions sur paris et sa petite couronne..
Divers





Bateau des sapeurs-pompiers amarré sur un quai de la Loire à Nantes


  • véhicule de liaison hors route (VLHR) ou tout terrain (VLTT) : voiture 4 × 4 pour la reconnaissance et les missions dans les endroits difficiles d'accès ;
  • véhicule toutes utilités (VTU) ou véhicule toutes interventions (VTI) : épuisement des caves inondées, ascenseurs bloqués, interventions diverses ; c'est un peu le véhicule « chat dans les arbres » (-: mais dans certaines communes, un certain nombre d'interventions sont délégués à des entreprises privées : nids de guêpes et d'abeilles, ascenseurs bloqués lorsqu'il n'y a pas de risque…
Une petite particularité des véhicules des sapeurs-pompiers parisiens : comme ils sont militaires, leurs véhicules sont libérés des obligations d'immatriculation qui touchent normalement tout ce qui a accès aux routes françaises. Leurs plaques ne portent qu'une identification interne au corps (type du véhicule et numéro de ce véhicule ; exemple : VDE 5 ou PSR 10…). Les marins-pompiers de Marseille, par contre, sont immatriculés normalement, avec des plaques des Bouches-du-Rhône.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Pompier en France de Wikipédia en français (auteurs)
Revenir en haut Aller en bas
http://neoigspolicenationale.wordpress.com/
 

Moyens matériels

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de soutien à la Police, Gendarmerie, Pompiers et Secours :: Les Sapeurs Pompiers :: Pompiers en France

-