Forum de soutien à la Police, Gendarmerie, Pompiers et Secours
Merci de vous inscrire Invité pour tout voir et participer au forum

Forum de soutien à la Police, Gendarmerie, Pompiers et Secours

Forum d'entraide et d'informations des forces de sécurité, police, gendarmerie, pompier. Toutes les personnes sont les bienvenues qu'elles soient professionnelles ou pas, épouses amis. Informations destinées aussi aux faits divers.
 


Partagez | 
 

  En direct: le tueur présumé de Toulouse toujours assiégé par le Raid

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
Admin
avatar

Messages : 2470
Date d'inscription : 12/11/2012
Age : 62
Localisation : Narbonne

MessageSujet: En direct: le tueur présumé de Toulouse toujours assiégé par le Raid   
Dim 2 Déc - 12:13



En direct: le tueur présumé de Toulouse toujours assiégé par le Raid


Par LEXPRESS.fr, publié le 21/03/2012 à 05:49, mis à jour à 07:51

Le tueur au scooter est retranché dans un appartement de Toulouse, assiégé par les policiers du Raid.
afp.com/Remy Gabalda
Les équipes d'intervention ont pris d'assaut un logement dans un quartier de Toulouse. Le suspect numéro un de la tuerie de Toulouse, un jeune djihadiste français, est retranché dans son appartement. Il se revendique d'Al-Qaïda. Deux policiers sont blessés.
7h41 - L'intervention de la matinée a été minutieusement préparée par une réunion opérationnelle de travail dans la nuit à la préfecture de Toulouse. Tous les services de police judiciaire sont mobilisés depuis quelques jours.
7h39 - "Cette personne a effectué des séjours en Afghanistan et Pakistan dans le passé, c'est quelqu'un qui a des attaches avec des personnes qui se réclament du salafisme et du jihadisme", a dit Claude Guéant. Le suspect visé par le RAID "fait partie de ces gens de retour de zones de combat qui ont toujours été une inquiétude pour les services", a indiqué une source proche de l'enquête. Les services de renseignement occidentaux estimaient récemment à quelques dizaines ces jeunes jihadistes de retour des zones troublées à la frontière du Pakistan et de l'Afghanistan, dont quelques-uns en France. "Il était dans le collimateur de la DCRI (Direction centrale du renseignement intérieur), comme d'autres, depuis les deux premiers attentats. La police judiciaire a alors apporté un élément très précieux qui a boosté l'enquête", a indiqué une source proche de l'enquête.
7h35 - La mère du suspect, amenée sur les lieux pour le raisonner, n'a pas souhaité entrer en contact avec son fils, indiquant qu'elle n'avait pas d'influence sur lui selon le ministre de l'Intérieur. M. Guéant s'est gardé de spéculer sur les chances que le suspect se rende ou préfère mourir, soulignant qu'il ne proclamait pas son intention de mourir l'arme au poing dans ses discussions avec les policiers. Le suspect a néanmoins manifesté sa détermination en tirant à travers la porte sur des policiers venus l'interpeller, blessant l'un d'entre eux au genou. Un autre policier a été légèrement blessé au cours de l'opération.
7h29 - De pénibles tractations sont en cours à travers la porte pour convaincre le jeune homme de se rendre, a dit sur place le ministre de l'Intérieur Claude Guéant. "Il se revendique être un moudjahidine (un combattant de Dieu), appartenir à Al-Qaïda et avoir voulu venger les enfants palestiniens autant qu'avoir voulu s'en prendre à l'armée française compte tenu de ses interventions à l'extérieur".
7h14 - Les voisins du tueur présumé racontent avoir été brutalement réveillés par des coups de feu vers 3h mercredi. Roland, un voisin de 55 ans, a pu sortir du périmètre pour partir au travail: "Pour moi c'était inimaginable de penser qu'il était dans le quartier. J'ai entendu des échanges de coups de feu et tout de suite j'ai pensé au tueur en série." "Dans ce quartier il ne se passe jamais rien, c'est un quartier sans histoires. En 20 ans, j'ai été contrôlé une fois par la police", poursuit-il. "C'est bluffant de savoir qu'il était à côté, peut-être je l'ai croisé, peut-être je lui ai dit bonjour, c'est complètement surréaliste", confiait de son côté Julie Verdier, 24 ans étudiante en art, capuche sur la tête pour se protéger de la pluie fine. "C'est un fou furieux, je le pensais plutôt au Mirail que dans un quartier bourgeois. J'espère que tout ça va se terminer très vite".
7h10 - Le frère et la petite amie du suspect ont été placés en garde à vue.
7h07 - Les policiers ont été informés mardi que l'homme s'était rendu dans une concession Yamaha pour modifier la couleur du scooter T-Max avec lequel il a commis ses meurtres.
6h54 - L'homme a été identifié par l'intermédiaire de l'adresse IP de l'ordinateur de son frère, avec lequel il avait répondu à l'annonce sur Internet du premier militaire assassiné.
6h47 - Nicolas Sarkozy est en contact permanent avec les forces de l'ordre à Toulouse, prêt à quitter Paris dès l'arrestation réalisée. Le chef de l'Etat est quoi qu'il en soit attendu aujourd'hui à Montauban, où il doit assister aux obsèques des militaires tués dimanche. François Hollande y sera présent également.
6h34 - D'autres opérations policières ont lieu à Toulouse, chez les proches du suspect.
6h22 - L'homme, qui se prénomme Mohamed, se revendique d'Al-Qaïda, même si rien n'indique qu'il ait agi dans le cadre d'une structure organisée. Depuis une demi-heure, les coups de feu ont cessé.
Depuis 3h10 du matin, les policiers du Raid assiègent un homme seul, de 24 ans et déjà suspecté après les meurtres de militaires à Toulouse et Montauban, retranché dans son appartement, au premier étage d'un petit immeuble de la rue du Sergent Vigné, dans un quartier tranquille de Toulouse. Il s'agirait d'un islamiste, un djihadiste isolé. A intervalle régulier, des coups de feu, ou de grenades assourdissantes, sont entendus dans les rues calmes et vides de la ville.
L'homme, qui a ouvert le feu très vite au fusil mitrailleur, serait responsable des meurtres de parachutistes de la semaine dernière et des trois enfants et du professeur de l'école juive de Toulouse. Ce Français, de la région de Toulouse et d'origine maghrébine, a fait plusieurs séjours en Afghanistan, en 2010 et 2011. Il avait été repéré par la DCRI, la direction de la lutte antiterroriste, dès avant la tuerie de lundi dernier. Il dit avoir voulu venger les enfants palestiniens et protester contre la présence française en Afghanistan.
Il ne serait pas intégré à une structure, mais "autoradicalisé". Un policier est blessé au genou, un autre à l'épaule. Selon Claude Guéant, qui s'est exprimé sur place, le frère du suspect, du "coupable présumé", a également été interpellé. Leur mère est sur les lieux de l'opération, mais refuse de s'adresser à son fils, dont elle dit qu'elle n'a aucune influence sur lui.
Revenir en haut Aller en bas
http://neoigspolicenationale.wordpress.com/
 

En direct: le tueur présumé de Toulouse toujours assiégé par le Raid

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de soutien à la Police, Gendarmerie, Pompiers et Secours :: Les brigades d'élite F I P N :: Le R A I D

-