Forum de soutien à la Police, Gendarmerie, Pompiers et Secours
Merci de vous inscrire Invité pour tout voir et participer au forum

Forum de soutien à la Police, Gendarmerie, Pompiers et Secours

Forum d'entraide et d'informations des forces de sécurité, police, gendarmerie, pompier. Toutes les personnes sont les bienvenues qu'elles soient professionnelles ou pas, épouses amis. Informations destinées aussi aux faits divers.
 


Partagez | 
 

  Revivez l'assaut des hommes du Raid qui a mené à la mort de Mohamed Merah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
Admin
avatar

Messages : 2470
Date d'inscription : 12/11/2012
Age : 63
Localisation : Narbonne

MessageSujet: Revivez l'assaut des hommes du Raid qui a mené à la mort de Mohamed Merah   
Dim 2 Déc - 12:07



Revivez l'assaut des hommes du Raid qui a mené à la mort de Mohamed Merah


Le Point.fr - Publié le 22/03/2012 à 19:18 - Modifié le 22/03/2012 à 19:48
Après 32 heures de siège, les policiers ont finalement tué l'homme de 23 ans qui avait ouvert le feu sur eux.

Les policiers du Raid devant l'appartement où était retranché l'homme suspecté des tueries de Toulouse et de Montauban. © Pascal Guyot / AFP


Le tueur présumé Mohamed Merah, tombé sous les balles du Raid après plus de 32 heures de siège, est mort jeudi, à Toulouse, comme il a vécu les derniers jours de sa vie, dans un déchaînement de violence. La fin de Merah n'aurait pas déplu à son principal acteur s'il n'en avait été que le spectateur, lui qui était, selon ses amis, grand amateur de vidéos guerrières. Merah, l'ancien jeune délinquant multirécidiviste devenu, à 23 ans, l'auteur autoproclamé d'une série hors du commun de sept assassinats qui ont semé l'effroi dans le pays, sautait du balcon en continuant à tirer sur les hommes du Raid qui avaient investi son logement, quand il a été mortellement touché par des tireurs d'élite positionnés à l'extérieur.
Son appartement se trouvait au premier étage du 17, rue du Sergent-Vigné dans le quartier de la Côte pavée, à Toulouse. Vers 21 heures, mercredi soir, l'éclairage public a été éteint. Puis, vers 22 heures, des policiers casqués et munis de gilets pare-balles prenaient position. Trois violentes détonations ont retenti à 23 h 35. Elles avaient pour but de faire sauter une porte et de créer une brèche dans un mur, "pour avoir une meilleure vision sur l'appartement", selon une source policière. Ces détonations visaient aussi à augmenter la pression sur Merah pour qu'il se rende, alors qu'il venait de changer d'avis. Le forcené avait en effet promis plusieurs fois sa reddition pour ensuite la repousser, une dernière fois, jusqu'à 22 h 45. Quand les policiers ont pris contact avec lui à l'heure dite, Merah était entré "dans une autre logique, qui est une logique de rupture".
Explosions
Les hommes du Raid avaient reçu l'ordre de ne pas tuer Mohamed Merah, afin qu'il puisse être jugé. Vers 2 heures du matin, une nouvelle détonation, précédée de deux coups de feu apparemment, retentit près de l'immeuble où est retranché Mohamed Merah. Toute la nuit a été menée une guerre d'usure pour ébranler sa résistance. Des charges puissantes ont explosé à intervalles réguliers devant ses fenêtres, pour l'empêcher de dormir dans son logement, où la police avait fait couper l'eau, le gaz et l'électricité.
La nuit se passe, calme, à tel point que les forces de l'ordre se demandent si Merah est encore vivant ou s'il s'est suicidé. À 6 h 30, alors que le jour se lève, jeudi, les policiers du Raid continuent de faire détoner de puissantes charges près des fenêtres de Mohamed. Au même moment, un faisceau lumineux balaie la façade du bâtiment. Mohamed Merah refuse toujours de se rendre. Claude Guéant affirme qu'il est entré "dans une logique de rupture" et qu'il souhaite "mourir les armes à la main". Vers 8 heures, plusieurs camions de pompiers et un véhicule du Samu prennent place rue du Sergent-Vigné. Les pompiers s'équipent et sortent trois brancards devant l'appartement du forcené. Vers 10 h 30, trois explosions sont entendues dans l'immeuble. Afin de progresser "pas à pas" dans l'appartement du suspect, les hommes du Raid ont envoyé des grenades à l'intérieur.
Extrême violence
À 11 h 25, on entend des tirs nourris d'armes automatiques et des explosions. Quand les hommes du Raid ont introduit un dispositif vidéo dans la salle de bains, Merah est sorti en "arrosant" à l'arme de guerre, selon le récit de la police. Il a tiré une trentaine de fois, a indiqué le procureur de Paris François Molins. Un policier a été blessé au pied, deux autres ont été choqués. L'échange de tirs durera près de 5 minutes, durant lesquelles près de 300 balles seront tirées. À la fin, Merah, qui portait un gilet pare-balles et une djellaba noire sous un jean, tente de s'échapper par le balcon, une arme à la main. "Quand il est arrivé au sol, il était mort", confient les policiers, abattu "d'une balle dans la tête".
La mort de Merah frustre les autorités de la possibilité de faire juger et de faire parler ce jeune Français d'origine algérienne, qui se serait radicalisé dans les milieux salafistes et à la faveur de deux séjours en Afghanistan en 2010 et au Pakistan en 2011, où, a-t-il affirmé aux négociateurs du Raid, il aurait été "formé". Auprès des policiers mercredi, Merah s'était vanté d'avoir accepté une mission pour al-Qaida en France et d'avoir mis seul "la France à genoux", selon le procureur de Paris, qui dirige l'enquête.
Dans ses discussions avec les policiers, il a expliqué les récentes tueries en évoquant sa sympathie pour le sort des Palestiniens, son opposition à l'engagement militaire de la France en Afghanistan et à l'interdiction du port du voile intégral. Il n'exprimait "aucun regret", sinon de "ne pas avoir fait plus de victimes". Au contraire, a révélé l'enquête, il a bel et bien filmé avec une caméra fixée sur lui, par un harnais, les scènes de ses crimes, d'un sang-froid et d'une brutalité qui ont choqué la France et l'étranger. Sur la vidéo de Montauban, quand il exécute deux parachutistes et en laisse un autre pour mort, on le voit s'enfuir au guidon "de son scooter aux cris de Allah Akbar ("Dieu est le plus grand", NDLR)". Merah a dit avoir posté la vidéo sur Internet, mais les enquêteurs n'en ont pas trouvé la trace, a dit le procureur.
Le Point.fr
Revenir en haut Aller en bas
http://neoigspolicenationale.wordpress.com/
 

Revivez l'assaut des hommes du Raid qui a mené à la mort de Mohamed Merah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de soutien à la Police, Gendarmerie, Pompiers et Secours :: Les brigades d'élite F I P N :: Le R A I D

-