Forum de soutien à la Police, Gendarmerie, Pompiers et Secours
Merci de vous inscrire Invité pour tout voir et participer au forum

Forum de soutien à la Police, Gendarmerie, Pompiers et Secours

Forum d'entraide et d'informations des forces de sécurité, police, gendarmerie, pompier. Toutes les personnes sont les bienvenues qu'elles soient professionnelles ou pas, épouses amis. Informations destinées aussi aux faits divers.
 


Partagez | 
 

 Le Raid pris en otage ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
Admin
avatar

Messages : 2470
Date d'inscription : 12/11/2012
Age : 62
Localisation : Narbonne

MessageSujet: Le Raid pris en otage ?   
Sam 1 Déc - 20:44



Le Raid pris en otage ?


Le Point.fr - Publié le 26/03/2012 à 07:10 - Modifié le 26/03/2012 à 17:52
La cellule qui a mené l'assaut contre Mohamed Merah à Toulouse a-t-elle été gênée par la pression politique ? L'enquête du Point.fr.

Les hommes du Raid quittent la rue du Sergent-Vigné jeudi 22 mars après l'assaut contre l'appartement où était retranché Mohamed Merah. © Pascal Pavani / AFP


Il est 20 h 50 ce 21 février 1987. Le Raid est en position. La veille, le juge anti-terroriste Alain Marsaud est convoqué chez le ministre chargé de la Sécurité Robert Pandraud. Les quatre terroristes les plus recherchés de France ont été "logés" : "À vous de jouer Marsaud, on les veut vivants." À 20 h 55, les hommes d'Ange Mancini, alors chef du Raid, pénètrent dans la ferme de Vitry-aux-Loges, un petit village de Sologne. Jean-Marc Rouillan, Nathalie Ménigon, Joëlle Aubron et Georges Cipriani, pourtant lourdement armés, sont arrêtés sans heurts. C'est la fin d'Action directe, le groupe terroriste d'extrême gauche.
Ce jour-là, aucun ministre n'est présent sur les lieux. "Je tenais régulièrement le garde des Sceaux au courant de la situation, se souvient Alain Marsaud. Je ne suis pas intervenu dans la gestion de l'assaut : ça, c'était le travail du Raid. Chacun son métier", explique l'ancien juge, devenu depuis député UMP.
Le Raid s'est fait cornaquer
Autres temps, autres moeurs. Mars 2012 à Toulouse : pour l'arrestation de Mohamed Merah, le Raid se voit doter d'un porte-parole, en la personne du ministre de l'Intérieur, venu rendre compte à la presse, heure par heure, de l'opération. Le président aurait demandé que le tueur de Toulouse soit arrêté vivant coûte que coûte.
Le Raid, c'est l'unité "chouchou" de Nicolas Sarkozy : maternelle de Neuilly, arrestation d'Yvan Colonna. Les deux derniers patrons du Raid ont été promus, l'un préfet, l'autre directeur de cabinet du préfet de Paris. Selon un grand flic : "Il est clair que le Raid s'est fait cornaquer, l'assaut aurait dû être donné beaucoup plus tôt, une fois les négociations rompues. Là, on a attendu la main sur la gâchette jusqu'au ridicule." "Si les politiques ne s'en étaient pas mêlés, le schéma aurait sans doute été celui de la souricière : on cerne le quartier, on planque, on attend que ça sorte et on tape."
Revenir en haut Aller en bas
http://neoigspolicenationale.wordpress.com/
 

Le Raid pris en otage ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de soutien à la Police, Gendarmerie, Pompiers et Secours :: Les brigades d'élite F I P N :: Le R A I D

-