Forum de soutien à la Police, Gendarmerie, Pompiers et Secours
Merci de vous inscrire Invité pour tout voir et participer au forum

Forum de soutien à la Police, Gendarmerie, Pompiers et Secours

Forum d'entraide et d'informations des forces de sécurité, police, gendarmerie, pompier. Toutes les personnes sont les bienvenues qu'elles soient professionnelles ou pas, épouses amis. Informations destinées aussi aux faits divers.
 


Partagez | 
 

  Barbès : leur agresseur condamné à cinq ans ferme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
Admin
avatar

Messages : 2470
Date d'inscription : 12/11/2012
Age : 63
Localisation : Narbonne

MessageSujet: Barbès : leur agresseur condamné à cinq ans ferme   
Sam 1 Déc - 16:21



Barbès : leur agresseur condamné à cinq ans ferme

L’an dernier, au cours d’une terrible échauffourée à Barbès (XVIIIe), un passant dépouillé de son téléphone et un policier volant à son secours avaient été grièvement blessés.
Cécile Beaulieu | Publié le 05.05.2012, 08h29


palais de justice (IVe), hier. Henry-Antoine Mayembo avait été poignardé, avec le policier qui tentait de lui venir en aide (à droite), l’an dernier boulevard Barbès (XVIIIe). Le principal agresseur des deux hommes a été condamné hier à cinq ans de prison ferme par la 14e chambre du tribunal correctionnel de Paris. | (LP/C.B./D. DEL GIUDICE.)


Mohammed Douik n’a pas convaincu le tribunal. Malgré ses dénégations farouches et répétées tout au long de l’audience le 13 avril et son serment de dire « 100% la vérité », cet Irakien sans papiers de 32 ans a été condamné à cinq ans de prison ferme hier par la 14e chambre correctionnelle pour avoir poignardé un homme à qui il venait de dérober son téléphone et le policier qui tentait de l’interpeller.

L’agression, d’une violence inouïe, avait été perpétrée le 8 mai 2011 boulevard Barbès (XVIIIe). Ce jour-là, dans la station de métro, Henry-Antoine Mayembo, un jeune chercheur, se fait arracher son portable par Mohammed Douik, capuche rabattue sur les yeux. Mais loin de se laisser faire, il se lance à la poursuite de l’inconnu, bientôt rejoint par Dany Reis, policier en civil de la brigade des transports.
Sur le boulevard, où ils parviennent à rattraper le fuyard, le pire les attend : lardés de coups de couteau par Douik, aidé par les dizaines de vendeurs à la sauvette qui tiennent les murs du quartier, les deux hommes s’écroulent, impuissants, sous les yeux de centaines de témoins. Aucun ne les aidera. Mais l’enquête permettra rapidement d’interpeller Mohammed Douik et certains des agresseurs présumés des deux hommes.
Les prévenus formellement reconnus
Malgré l’épreuve, Henry-Antoine Mayembo affirme avoir enregistré les visages de ceux qui ont porté les coups et les désigne formellement après leur arrestation, lors d’un « tapissage » au commissariat. Quatre d’entre eux, de jeunes Algériens et Marocains, tous détenus depuis un an comme Douik, ont été condamnés hier à des peines de dix-huit mois à un an de prison, hormis l’un d’eux qui a été relaxé. Le parquet avait requis cinq ans de prison contre le voleur du téléphone et deux ans contre les autres.
Henry-Antoine Mayembo, lui, voulait voir traiter avec le plus grand sérieux la terrible agression de Barbès : « Je ne m’en suis toujours pas remis… Tout comme le policier qui m’a sauvé la vie, soupire-t-il. Ces personnes ne pouvaient avoir fait une telle chose et repartir libres. C’était inconcevable. »
Pourtant, l’ombre d’un doute avait plané lors de l’audience parmi les magistrats de la 14e chambre. Henry-Antoine Mayembo avait-il bien vu le visage de ses agresseurs, qui niaient tous les faits? Etait-il certain de ne pas se tromper? N’était-il pas trop choqué, blessé, pour se souvenir précisément de ceux qui lui ont infligé des coups? L’homme est demeuré formel jusqu’au bout, résistant au feu des questions en multipliant détails et descriptions. Mohammed Douik est retourné hier dans sa cellule pour y terminer sa peine. Il s’est vu en outre interdire la présence sur le territoire français pour trois ans. Les trois autres condamnés, quant à eux, ont été interdits de territoire pour deux ans.

Le Parisien
Revenir en haut Aller en bas
http://neoigspolicenationale.wordpress.com/
 

Barbès : leur agresseur condamné à cinq ans ferme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de soutien à la Police, Gendarmerie, Pompiers et Secours :: Nos forces agressées ou blessées pendant ou hors service :: Blessé ou agressé dans l'exercice de leur profession ou suite à un accident

-