Forum de soutien à la Police, Gendarmerie, Pompiers et Secours
Merci de vous inscrire Invité pour tout voir et participer au forum

Forum de soutien à la Police, Gendarmerie, Pompiers et Secours

Forum d'entraide et d'informations des forces de sécurité, police, gendarmerie, pompier. Toutes les personnes sont les bienvenues qu'elles soient professionnelles ou pas, épouses amis. Informations destinées aussi aux faits divers.
 


Partagez | 
 

 Redoine Faïd : les mystères d'une incroyable cavale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
Admin
avatar

Messages : 2470
Date d'inscription : 12/11/2012
Age : 62
Localisation : Narbonne

MessageSujet: Redoine Faïd : les mystères d'une incroyable cavale   
Dim 14 Avr - 17:19



Mis à jour le 14/04/2013 à 19:02

Redoine Faïd est redevenu, pour la seconde fois en deux ans, l'homme le plus recherché de France après son évasion spectaculaire, samedi, de la prison de Sequedin (Nord).

Redoine Faïd est redevenu, pour la seconde fois en deux ans, l'homme le plus recherché de France après son évasion spectaculaire, samedi, de la prison de Sequedin (Nord).

Perfectionniste et expert de la dissimulation, ce braqueur soupçonné d'assassinat a profité de complicités.

Avec une déconcertante facilité, Redoine Faïd, pointure du grand banditisme, s'est esquivé samedi de la prison de Sequedin (Nord) dès que sa surveillance s'est relâchée. Incarcéré à l'origine à Fleury-Mérogis, ce prisonnier classé «DPS», c'est-à-dire «détenu particulièrement surveillé», était en effet géré en permanence par une équipe de quatre surveillants qui suivait ses moindres faits et gestes. «Depuis son transfert dans le Nord il y a environ six mois, son escorte personnelle avait été supprimée, confie un surveillant de la maison d'arrêt. Comme tous les caïds d'envergure, il avait su se faire discret en étant poli et respectueux avec le personnel. Avec un surveillant pour 120 détenus dans certaines coursives, personne n'a plus le temps de voir avec qui nos pensionnaires discutent et ce qu'ils mijotent, Redoine comme les autres…»

Grâce à de solides complicités, peut-être au sein même de la prison où se mêlent gardiens, livreurs, associatifs ou encore des employés du privé en charge de la cantine ou du linge, le braqueur de haut vol a pu se procurer derrière les barreaux un pistolet automatique de calibre 9 mm et assez d'explosifs pour faire sauter avec méthode les parois de la prison.
«Acte de guerre»

Menée comme un véritable «acte de guerre» selon les syndicats de gardiens, l'opération a été orchestrée en trente minutes avec la précision d'un horloger suisse. Vers 8 h 30, Redoine Faïd, bonnet vissé sur le crâne et porteur d'un sac à dos, sort de sa cellule et se dirige vers la zone des parloirs. Là, il dégaine soudain son arme de poing et tire une balle en l'air. Puis, il tient en respect quatre surveillants, médusés. Sans hésiter, le voyou entraîne ses otages sur un circuit manifestement balisé avec une stupéfiante minutie. L'alerte est donnée mais cinq portes blindées sont détruites les unes après les autres. «On a bien essayé de ralentir la progression, grimace un gardien, mais il était trop risqué de tenter quoi que ce soit quand des collègues sont retenus par un type qui travaille à l'explosif.»

Après avoir revêtu une tenue de gardien pour sortir de l'enceinte, Redoine Faïd abandonne trois de ses otages et s'engouffre avec le dernier à l'arrière d'une Peugeot 406 noire, stationnée non loin sur la RN41 et dans lequel l'attend un complice. Cette voiture «relais» est incendiée sur l'A25 à hauteur de Ronchin où, après avoir relâché le dernier gardien, il grimpe à bord d'un second véhicule, semble-t-il de couleur blanche qui reste introuvable. En dépit de l'emploi d'un hélicoptère et de la mobilisation d'une centaine de policiers et de gendarmes lancés à ses trousses. Faïd redevient, pour la seconde fois en deux ans, l'homme le plus recherché de France. Soupçonné d'être à l'origine d'un projet d'attaque à main armée ayant coûté la vie à la policière municipale Aurélie Fouquet, 26 ans, en mai 2010 à Villiers-sur-Marne, il avait été arrêté en juin 2011 près de Lille.

Soucieux de «ne négliger aucune piste», les hommes de la PJ de Lille ont placé en garde à vue dimanche le frère de Redoine Faïd, visiteur régulier qui était justement présent samedi matin au parloir sans avoir eu un contact avec lui. Visé par un mandat d'arrêt européen et une fiche de recherche Interpol, le braqueur, surnommé le «Doc» et considéré comme «intelligent et dangereux», est passé maître dans l'art de la dissimulation. Une de ses précédentes cavales avait amené ce rejeton des cités de Creil jusqu'en Israël où il s'était fondu dans le décor, allant jusqu'à porter la kippa.

Étoile montante du banditisme, puis «repenti» médiatique, Redoine Faïd, sorti de prison en 2009, avait écrit un livre de témoignage, intitulé Braqueur, des cités au grand banditisme. Il y racontait qu'il avait braqué une banque comme dans Reservoir Dogs et des fourgons blindés en mettant des masques de hockey, à l'image de Robert De Niro dans Heat.

Christiane Taubira critiquée par les surveillants

L'évasion de Redoine Faïd à coups d'explosif et la prise en otages de quatre surveillants ont suscité la colère des syndicats de la pénitentiaire. Déjà très remontés, certains réclament la démission de la garde des Sceaux Christiane Taubira. Apportant un «soutien indéfectible aux collègues choqués», FO-pénitentiaire «dénonce avec vigueur la politique de la Direction de l'administration pénitentiaire et du ministère de la Justice, qui occulte délibérément le volet sécuritaire de notre profession, abandonnant ainsi les personnels à la vindicte d'une population pénale toujours plus radicale dans la violence». Christiane Taubira, interrogée sur l'absence de fouilles systématiques au parloir, réfute toute «faille» administrative. Loin d'être un établissement dépotoir, la maison d'arrêt de Sequedin a été livrée en 2005. Mais 800 détenus viennent s'y entasser, pour 630 places disponibles. «Face à la surpopulation, nous demandons des scanners corporels qui nous sont refusés pour des raisons de coût, déplore Emmanuel Gauthrin, secrétaire général de FO. Mme Taubira, qui devrait savoir que la sécurité a un prix, est pro-détenus: lors de sa conférence de consensus, elle a même proposé de créer des groupes de parole de prisonniers sans imaginer que ces pseudo-syndicats seront emmenés par les caïds qui tiennent déjà les bâtiments.»

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/04/14/01016-20130414ARTFIG00160-redoine-faid-les-mysteres-d-une-incroyable-cavale.php
Revenir en haut Aller en bas
http://neoigspolicenationale.wordpress.com/
 

Redoine Faïd : les mystères d'une incroyable cavale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de soutien à la Police, Gendarmerie, Pompiers et Secours :: Actualités, Faits divers :: spectaculaire évasion de Redoine Faïd-