Forum de soutien à la Police, Gendarmerie, Pompiers et Secours
Merci de vous inscrire Invité pour tout voir et participer au forum

Forum de soutien à la Police, Gendarmerie, Pompiers et Secours

Forum d'entraide et d'informations des forces de sécurité, police, gendarmerie, pompier. Toutes les personnes sont les bienvenues qu'elles soient professionnelles ou pas, épouses amis. Informations destinées aussi aux faits divers.
 


Partagez | 
 

  Gendarme abattue : le poignant témoignage de sa mère

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
Admin
avatar

Messages : 2470
Date d'inscription : 12/11/2012
Age : 62
Localisation : Narbonne

MessageSujet: Gendarme abattue : le poignant témoignage de sa mère   
Lun 26 Nov - 17:05



Gendarme abattue : le poignant témoignage de sa mère

Françoise Champlon, la mère d’Alicia, l’une des deux femmes gendarmes tuées le 17 juin dans le Var, s’exprime pour la première fois depuis le drame.
Propos recueillis par Timothée Boutry avec Geoffroy Tomasovitch | Publié le 10.07.2012, 11h38

Alicia Champlon est l’une des deux gendarmes tuées le 17 juin à Collobrières (Var) lors d’une intervention pour un tapage nocturne. | (SIRPA-GENDARMERIE.)

Installés dans la Meuse, les parents d’Alicia Champlon confient leur douleur depuis le décès de leur fille unique de 29 ans et de sa collègue gendarme Audrey Berthault à Collobrières (Var) le 17 juin. Les deux femmes intervenaient pour un simple tapage nocturne. Elles ont pourtant été froidement abattues par Abdallah Boumezaar, un homme déjà condamné par le passé.
Défendus par Me Gilbert Collard, les époux Champlon oscillent entre désespoir et colère.

Dans quel état d’esprit êtes-vous?
FRANÇOISE CHAMPLON. On n’est pas bien du tout. On a perdu le sommeil, on n’a plus aucun repère… J’ai le visage d’Alicia sans cesse devant les yeux. C’est atroce de perdre sa fille unique. Mais je suis aussi très en colère contre celui qui a fait ça (NDLR : mis en examen et incarcéré, Abdallah Boumezaar a avoué avoir tué les deux femmes). Son geste est révoltant.
Quelle fille était Alicia?
C’était une jeune fille adorable qui s’épanouissait dans son travail. Elle avait toujours voulu faire ce métier. Quand elle avait 12 ans, elle disait déjà : « Je serai gendarme et je travaillerai dans le Sud. » Elle avait été la plus jeune à intégrer l’école. Elle aimait servir son pays et faire respecter la loi. Avec son compagnon, qui est lui aussi gendarme, ils avaient des projets. Elle avait un avenir et tout pour être heureuse.
Evoquait-elle les risques inhérents à son métier?
Jamais. Alicia nous disait toujours de ne pas se faire de souci pour elle. Rien ne lui faisait peur. Elle était gradée et savait se faire respecter avec son caractère bien trempé. D’ailleurs, peu importe que la patrouille ait été constituée de deux femmes. On savait qu’il y avait des risques, qu’un accident pouvait arriver mais là, c’est beaucoup plus dur d’accepter un assassinat. Ça renforce notre colère mais ça génère aussi de la haine.
Que ressentez-vous par rapport à son assassin présumé?
Je veux savoir dans quelles conditions il a été relâché après ses précédentes condamnations. J’attends les résultats de l’enquête. La justice fait son travail, je ne veux pas les mettre en cause. Peut-être qu’ils n’ont pas assez de moyens, mais il y a clairement quelque chose qui ne va pas. En tout cas, j’attends beaucoup du procès pour que justice soit faite et qu’il soit emprisonné à vie. Ce jour-là, je ne baisserai pas les yeux face au meurtrier de ma fille.
On perçoit aussi du dégoût chez vous…
Oui, j’ai l’impression qu’on ne respecte plus rien. Ni son pays, ni ses lois, ni les uniformes. Personne n’a plus peur de rien. Notre fille, elle, a été digne jusqu’au bout. Nous sommes très fiers de notre fille chérie.
Quelle place occupe Audrey Berthaut dans votre cœur?
Elle est avec nous. Sa photo est sur notre bureau, à côté de celle de notre fille. Elles sont désormais unies pour la vie. La semaine dernière, nous avons eu son mari au téléphone. Lui aussi est anéanti. Ses deux filles lui permettent de tenir.
Etes-vous soutenus depuis le décès d’Alicia?
Enormément. On reçoit des centaines de lettres. Des officiels nous écrivent mais aussi des anonymes : des parents de militaires, des pompiers… On reçoit aussi des témoignages de l’étranger. La gendarmerie est très présente, on découvre vraiment à quel point c’est une grande famille. On regrette simplement de ne pas avoir eu de coup de téléphone du président de la République car, en tant que chef des armées, c’était le supérieur d’Alicia.
L’élan de solidarité ne s’essouffle pas…
Non. On va tous les jours au cimetière et, à chaque fois, on découvre de nouvelles fleurs. Depuis le drame, notre voisine, qui est veuve, nous fait à manger. L’assistante sociale est d’une très grande écoute. Tout cela est très précieux, ça nous réchauffe le cœur.
Le Parisien
Merci à Loétitia
Revenir en haut Aller en bas
http://neoigspolicenationale.wordpress.com/
 

Gendarme abattue : le poignant témoignage de sa mère

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de soutien à la Police, Gendarmerie, Pompiers et Secours :: Nos forces victimes de leur devoir ou décédées autrement :: 
Les forces de l'ordre victimes de leur devoir ou autrement

-